Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 19:14

Pour qui vient de l’est de la France, et encore plus loin à l’est comme moi, le radis noir est un familier de la table. Il est traditionnellement servi en amuse-gueule, tranché et parsemé de gros sel pour atténuer son piquant. A l'ouest, sa consommation est plus rare. Alors, quand à Paris, on en reçoit trois ou quatre dans son panier, on se demande bien comment on va faire pour en manger autant, même s’il se conserve trois semaines au frais.

On peut bien sûr déguster le radis noir à la croque au sel, seul ou sur une tartine beurrée de pain noir. On peut aussi le manger cru en salade râpé avec des betteraves ou avec de la ricotta. Vous pouvez aussi le cuire, comme les navets, cela lui fera perdre son piquant, mais aussi une partie de ses vitamines.

Cette racine noire, ronde ou en pointe, serait originaire de l’Asie. Mais on en retrouve déjà la trace en Egypte où les pharaons fabriquaient de l’huile à partir de ses graines. Le légume était aussi connu des Grecs mais ce sont les Romains qui sont à l’origine de sa diffusion en Europe.


Le "raifort des Parisiens"


Le radis noir (Raphanus sativus variété niger), du latin radicem (racine), est aussi connu sous le nom de "raifort des Parisiens". J’ai fait des recherches, et pas moyen de connaître l’origine de cette expression. Vient-elle du fait que les Parisiens ont le palais trop sensible pour supporter la puissance du raifort ? Impossible de le croquer, tant il arrache. J’en sais quelque chose : mon père en faisait pousser et quand il râpait cette longue racine blanchâtre, il chaussait mes lunettes de ski pour que ses yeux soient un peu moins irrités. 

Egalement baptisé radis d’Espagne ou d’hiver, le radis noir appartient à la famille des brassicacées, que l’on appelait il n’y a pas si longtemps crucifères. Et oui, le radis, noir, rose ou blanc, appartient à la même famille botanique que les choux, brocolis, navets, rutabagas, colza, moutarde ou cresson. Ce qui relient ces légumes qui n’ont pourtant pas l’air d’être apparentés, ce sont leurs fleurs dont les pétales sont disposés en croix.

Très peu calorique (15 cal/100g), le radis noir est riche en vitamine C, ce qui en est fait un très bon allié pour combattre, l'hiver venu, les infections et les radicaux libres. Il contient également de la vitamine B1, du potassium et du souffre.


La plante des foies paresseux


Il facilite par ailleurs le drainage du foie et de la vésicule biliaire. Utilisé en phytothérapie, le radis noir favorise l’élimination des déchets et des toxines. Un bon conseil pour les fêtes : ayez toujours un radis noir un radis noir dans le frigo, il vous soulagera en cas de ripaille généreusement arrosée. Très riche en fibres, il améliore aussi le transit intestinal.


Un sirop contre la toux et le mal de gorge


Le radis noir est aussi très connu pour combattre la toux et le mal de gorge. De temps immémoriaux, on en confectionne des sirops. La recette est simple : râpez un radis noir et saupoudrez-le abondamment de sucre. Mettez le récipient au réfrigérateur. Quand le jus se forme, prenez-en une cuillère à soupe matin et le soir, le temps de voir des améliorations. Si le goût vous rebute, ce qu'on n’a pas de mal à imaginer, remplacez la racine piquante par de la carotte, mais c'est paraît-il moins efficace.

Pour un tableau équilibré de cette racine, on ne peut cependant passer sous silence les petits désagréments que son ingestion peut provoquer comme les flatulences et une haleine particulière. Mais que cela ne vous empêche pas de goûter à cette plante si vertueuse et qui relève salades, viandes froides et poissons gras.

Partager cet article

Repost 0
Published by Champ de roses - dans le goût - les gumes
commenter cet article

commentaires

Odile 08/01/2009 11:50

Il fait froid, et cela ne va pas s'améliorer.
Nous avons eu du radis noir dans le panier.
Quel rapport ?
Coupez le radis noir en rondelles, faites le dégorger sous le sucre candi (c'est du sucre chti, mais on peut le remplacer par du sucre cristallisé). L'opération dure quelques heures, au bout desquelles vous obtenez un excellent sirop pour la toux. Continuez de laisser macérer jusqu'à disparition du sucre. J'en prends depuis hier, et ça marche, je peux pour l'assurer.

Xavier 30/11/2008 15:18

Instructif le coup du sirop au frigo !
Mais je préfère les recettes culinaires... ;-)

En tout cas très intéressant, merci :-)