Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

  
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 12:25
J’ai trouvé une surprise dans mon panier samedi dernier puisque Benoît y avait glissé un nouvel aromate : l’origan ! J’avoue que c’était la première fois que j’en voyais « entier ». D’habitude, je l’achète déjà sec et moulu. D’ailleurs, je n’aurais pas été capable de l’identifier si je n’avais pas froissé une feuille pour dégager son parfum. Là, il était parfaitement reconnaissable. Ô coïncidence, le lendemain, une amie m’offrait de l’origan qu’elle m’a conseillé de faire sécher (en plaçant tout simplement le bouquet la tête en bas) avant de le moudre moi-même. J’ai donc décidé de congeler l’origan de Benoît pour pouvoir le goûter en branches entières et fraîches et de faire sécher le second bouquet.


En faisant de petites recherches, j’ai appris que l’origanum vulgare est souvent confondu chez nous avec la marjolaine (majorana hortensis moench). Il faut dire qu’on les utilise souvent dans les mêmes plats, ce qui ne facilite pas la distinction.

On dit qu’au Moyen-Âge, on plaçait volontiers quelques feuilles de cette herbe vivace dans le repas de l'élu de son cœur car elle avait l’effet d’un philtre d’amour ! Aujourd’hui, de manière beaucoup moins romantique, on l’utilise en infusion pour lutter contre l'aérophagie, les troubles digestifs et les rhumatismes, ou en inhalation contre la toux et la grippe. On peut aussi en faire une décoction pour le bain qui aura un effet énergisant, idéal pour se requinquer après un méchant virus. Enfin, appliqué sur la peau, il a des vertus calmantes en cas de démangeaisons et de piqûres d'insectes.

En cuisine, les sauces tomates adorent l'origan qui se marie d’ailleurs très bien à d’autres aromates comme le basilic et le thym. J’en mets par exemple systématiquement sur la tarte à la tomate qui est un grand classique de mes pique-nique d’été et dans le goulasch aux poivrons que je prépare souvent l’hiver.

L’origan vient délicieusement relever la mozzarella, des sauces au vin blanc, à la crème fraîche et/ou à l’ail. On peut aussi s’en servir pour assaisonner des grillades pour leur donner un petit parfum d’Italie !

Partager cet article

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans le goût - les gumes
commenter cet article

commentaires

Sylvie 27/05/2009 13:45

Pour le séchage de l'origan, il faut mettre la branche dans une poche de papier, ou du papier en général, et la faire sécher la tête en bas. A la lumière ses vertus et son goût s'évapore.