Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

  
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 15:07

Voilà encore, selon moi, une des perles des paniers de l'automne : le chou rouge. Ce légume est pourtant rarement apprécié, si ce n'est pour la couleur qu'il met dans une salade composée. C'est fort dommage car il se prête à de nombreuses préparations, cuites ou crues, en plus d'être particulièrement économique : découpé en lamelles, le volume du chou est multiplié par 3 ou 4 !

 

Voici quelques suggestions rapides qui pourront peut-être convaincre les sceptiques d'oser l'expérience du chou rouge, et aider les autres à venir à bout d'un chou généreux !

 

chou-rouge-2.jpg

 

Tout d'abord, un classique : la salade de chou rouge et de pommes


Emincer le chou rouge, couper des pommes fruits (granny par exemple) en lamelles ou en dés. Mélanger le tout à des cerneaux de noix. Assaisonner avec une vinaigrette à l'huile de germe de blé et au vinaigre de cidre idéalement. C'est prêt !

 

Puis, une petite recette scandinave tiré de La cuisine scandinave de Trina : le canard rôti au chou rouge et au cidre

Dans un plat à four, mettre du chou rouge émincé, relever avec du gingembre en poudre ou râpé et du laurier. Recouvrir de cidre. Faire cuire à four moyen (180°C) pendant une vingtaine de minutes. Placer sur le chou des cuisses ou des magrets de canard éventuellement marinés eux aussi dans le cidre. Faire cuire encore 15 à 20 minutes.

 

Enfin, un plat idéal par temps froid : la poêlée de chou rouge en sauce rouge

Faire revenir de l'oignon et du chou rouge émincé dans un peu d'huile. Ajouter de la sauce tomate et/ou un verre de vin rouge, du paprika, des herbes de provence. Faire cuire à couvert environ 20 minutes. Servir avec des boulettes de viande ou des saucisses de Morteau ou de Toulouse par exemple, selon votre goût.

 


Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans choux
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 19:50

Le chou farci, c'est délicieux et drôlement joli, mais j'imaginais sa préparation bien fastidieuse. Jusqu'à ce que je découvre une vidéo formidable sur Marmiton : on vous explique en moins d'une minute trente comment former de petits choux farcis en deux temps trois mouvements grâce à un ramequin (pas besoin de les ficeler ni quoi que ce soit). Ca change des lasagnes de chou que je faisais souvent jusqu'ici par facilité (et aussi parce que c'est bon !) et ça fait son petit effet, au moins autant que les bricks. 

 

gros-plan-chou-farci.jpg

 

Ingrédients pour 6 petits choux (soit 3 appétits moyens ou deux bons appétits) :

1 chou de Milan (ou pourquoi pas un chou rouge ?)

300 g de viande de boeuf haché

2 carottes

6 champignons

1 oignon

3 ou 4 échalotes

Persil

Coulis de tomates

Lardons

Thym, laurier

Muscade

Sel

 

Pour préparer le chou : ôter les premières feuilles si elles sont abîmées. Placer le chou entier dans un faitout et le recouvrir d'eau bouillante. Faire blanchir 15 minutes. Egoutter et laisser refroidir (le passer sous l'eau froide si besoin).


Pendant la cuisson du chou et son refroidissement, préparer la farce en faisant revenir dans une poêle la viande, les carottes et les champignons coupés en mini-dés, l'oignon et les échalotes émincés, le persil haché grossièrement. Saler et ajouter la muscade.

Une fois le chou refroidi (ou au moins devenu tiède), détacher ses feuilles une à une (deux feuilles par chou farci). Utiliser la technique du ramequin expliquée dans la vidéo pour former les petits farcis que vous placerez dans un plat à four.

Recouvrir le tout de coulis de tomates, ajouter des lardons, du laurier, du thym ou tout autre aromate à votre goût.

Faire cuire au four à 200°C pendant 40 minutes environ. 

 

plat-chou-farci.jpg

 

On peut bien sûr préférer une garniture végétarienne en ajoutant tous les légumes qui nous tombent sous la main et du riz ou de la pomme de terre écrasée. Pour une farce à la viande plus riche, la viande de porc voire la chair à saucisses sont conseillées. Et naturellement, on peut ajouter du fromage râpé pour gratiner !

 


Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans choux
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 12:02

Commandée il y a un mois, elle est arrivée par la Poste un beau matin de la semaine dernière et pourtant, ce n'était pas encore Noël ! D'un somptueux bleu canard légèrement pailleté, solide et lourde comme il se doit : LA cocotte de mes rêves ! Évidemment, l'envie m'a démangée de l'utiliser aussitôt mais il m'a fallu patienter quatre longues journées avant de trouver le temps et l'occasion idéale pour l'étrenner. Ce fut fait ce dimanche, avec une belle et savoureuse choucroute de la mer !

 

cocotte choucroute mer

 

On m'avait beaucoup vanté cette variante de la choucroute alsacienne. Plus légère (ce qui m'arrange de manière générale et en particulier pour cette fois-ci puisque c'était pour un dîner), elle est incroyablement parfumée et facile à réaliser.

Il y a quelques temps déjà, j'ai trouvé sur mon marché un stand de légumes bio qui propose quelques produits transformés qu'on trouve également dans tous les bons magasins bio (pour ne pas de citer de nom, il s'agit d'une marque allemande bien connue des consommateurs de bio et qui porte le nom de la déesse grecque de l'agriculture). En l'occurrence, j'avais acheté un petit pot de choucroute toute prête, c'est-à-dire de chou saumuré qui peut se manger cru ou cuit. J'en ai consommé une partie en salade mais je tenais à en garder pour préparer la choucroute aux poissons dont ma mère a été la première à me parler il y a déjà plusieurs années.

 

C'est délicieux, léger et très simple à préparer. Et que c'est beau (surtout dans LA cocotte ) !

 

table choucroute mer

 

Les quantités sont à adapter en fonction du nombre de personnes, l'essentiel étant d'avoir trois types de poisson et quelques fruits de mer :

- un peu de beurre

- de l'oignon

- des pommes de terre

- de la choucroute préparée (sinon, faites-la précuire une heure à feu doux dans de l'eau, et égouttez avant de poursuivre selon cette recette)

- un poisson fumé (haddock par exemple)

- un poisson blanc (églefin, cabillaud, merlu)

- un poisson rose (euh, à part le saumon, je ne vois pas, je viens de découvrir l'omble chevalier qu'on trouve désormais dans les magasins de surgelés qui poussent comme des champignons ces dernières années et dont le nom commence par un P !) 

- des moules, ou des crevettes, langoustines, palourdes, ou tout ça pour une choucroute de la mer royale !

- du vin blanc (Muscadet ou vin d'Alsace pas trop doux)

- des graines de coriandre (ou des baies de genièvre pour une touche plus alsacienne)

- du poivre

 

Attention : le chou et le poisson fumé vont saler naturellement le plat donc goûter impérativement avant de décider de resaler ou non.

 

Faire blondir l'oignon dans le beurre, ajouter la choucroute et le vin blanc (environ un verre par personne). Poivrer, parsemer de graines de coriandre. Couvrir, laisser cuire à feu doux pendant trois quarts d'heure environ. Vérifier de temps en temps que cela ne prend pas au fond de votre cocotte/sauteuse/faitout. Si cela attache, ajouter un peu de vin et/ou d'eau.

Pendant que cela mijote, nettoyer les moules et autres fruits de mer et faire cuire à l'eau quelques pommes de terre pelées. Rincer les filets de poisson.

Au bout de trois quarts d'heure environ, ajouter les fruits de mer dans la cocotte et déposer les morceaux de poisson sur le chou. Faire cuire à couvert 15 à 20 minutes. Cinq minutes avant la fin de la cuisson, ajouter les pommes de terre égouttées.

Certains ajoutent de la crème fraîche au moment de servir mais c'est superflu à mon goût. La sauce est goûteuse et délicate telle quelle.

Un plat à déguster accompagné du vin utilisé pour la cuisson, avec modération bien sûr !

 

Et pour conclure car c'est de saison : bonnes fêtes à tous !

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans choux
commenter cet article
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 10:30

Face à une double dose de chou vert (eh oui, récupérer le panier d’amapiens en vacances exige une plus grande créativité !), je me suis mise en quête de nouvelles recettes pour ce beau légume trop souvent décrié. Pour changer du pot-au-feu, du chou farci, de la tartine de mon enfance ou des lasagnes de chou vert, j’ai opté pour des bricks avec du poulet. J’avais oublié à quel point il est facile de préparer des aumônières et que ça pouvait être léger si on ne les faisait pas frire contrairement aux bricks à l’œuf.  

 

chou-vert-2.jpg

 

La préparation est assez rapide et le résultat a dépassé mes espérances, notamment pour la présentation. Malheureusement, j’ai complètement oublié de faire une photo avant la dégustation donc il faudra te contenter, cher lecteur, de me croire sur parole !


Ingrédients pour 2 ou 3 personnes :

200 g de blanc de poulet
½ chou vert (petit)
1 bel oignon
sel
curry
gingembre
une cuillérée à soupe d’huile
10 feuilles de brick

 

Préparation :

Dans une sauteuse, faire revenir l’oignon émincé très fin dans une cuillérée à soupe d’huile. Ajouter le chou vert, lui aussi coupé très fin ou même haché. Ajouter un peu d’eau et laisser mijoter. Saler, ajouter du gingembre et du curry à votre goût. Si nécessaire, ajouter encore un peu d'eau ou de bouillon de légumes ou de volaille. Pendant la cuisson du chou, découper le poulet en petits dés.
Dès que le chou semble suffisament cuit,ajouter les dés de poulet dans la sauteuse.
Préchauffer le four en position gril. Préparer une grille sur laquelle on placera du papier cuisson.
Lorsque le chou et le poulet sont cuits (le chou peut être encore un peu croquant), il est temps de se lancer dans la garniture des bricks.

 

Placer deux feuilles de brick l'une sur l'autre mais sans les superposer complètement. Une petite partie de chacune des feuilles doit dépasser un peu sur le côté. C’est donc au centre qu’il y a une double épaisseur et c’est là qu’on déposera la garniture en veillant à mettre le moins de bouillon possible (s’il ne s’est pas complètement évaporé à la cuisson). Rouler grossièrement et fermer les bricks en repliant les extrémités sous le rouleau. Déposer chaque rouleau sur la grille en plaçant les parties pliées sous le rouleau, ce qui permettra de les maintenir en place. Lorsque tous les rouleaux sont prêts, enfourner cinq à dix minutes dans la partie haute du four jusqu’à ce que les bricks soient dorés. Pas besoin d’enduire d’œuf ou d’huile, le four devrait suffire pour leur donner une belle couleur en plus d’un joli craquant.
Servir avec une salade verte agrémentée de cerneaux de noix.

Une prochaine fois, je pense que j’essaierai cette même recette en la parfumant plutôt à la graine de coriandre et pourquoi pas en remplaçant le poulet par du poisson. 

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans choux
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 19:40


Du nouveau dans le panier ! Benoît y a glissé un nouveau légume rare dans nos contrées : le pak-choï ou bok choy de Shanghaï.
Ce chou long aux bases blanches et aux feuilles vertes qui ressemble un peu à des bettes est originaire d'Asie et il se prête donc très bien à des préparations au wok ou en sauteuse. Si l'on décide de le préparer ainsi, il faut penser à d'abord saisir les tiges blanches qui sont plus longues à cuire. On peut aussi utiliser ses feuilles crues en salade.
Je vous suggère ici une petite recette pour vous lancer dans une première aventure avec cet inconnu !

Ingrédients
1 pak choï
1 carotte
1 poivron
ail
huile de sésame
gingembre
sauce soja
facultatif : du tofu

Couper le pak choi en larges lamelles, la carotte en rondelles, le poivron en morceaux. Dans une poêle, faire revenir une gousse d'ail pressé dans l'huile de sésame. Ajouter les légumes et les saisir (1 à 2 minutes) à feu fort en remuant sans arrêt. Assaisonner avec le gingembre (une bonne pincée ou plus selon votre goût) et la sauce soja. Ajouter deux cuillérées à soupe d'eau. Couvrir et laisser mijoter à feu doux 4-5 minutes en surveillant pour que les légumes n'attachent pas. Si besoin, rajouter de l'eau. Saler après avoir goûté (la sauce soja sale souvent un peu et il ne sera peut-être pas nécessaire d'ajouter de condiment).
Si l'on veut ajouter du tofu, il faut le saisir en même temps que les légumes.



Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans choux
commenter cet article
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 11:00
Ah, le chou rave, voilà un légume que l'on n'est pas toujours ravi de découvrir dans les cagettes de la semaine... et pourtant, j'ai constaté ce week-end qu'il peut être délicieusement fondant et d'un goût beaucoup plus subtil qu'en soupe par exemple.



Ayant gardé deux choux raves (aussi appelés rutabagas) de la semaine dernière, j'ai cherché hier comment les cuisiner de manière un peu plus recherchée qu'à mon habitude. J'ai donc décidé de les couper en très fines lamelles pour les faire cuire d'abord à l'eau puis les faire revenir avec d'autres ingrédients. A défaut de robot ménager, j'ai utilisé un couteau économe pour faire des lanières (ou tagliatelles) de chou.
Une fois blanchi, j'ai placé le rutabaga dans une casserole avec un peu de crème fraîche et de sauce Kikkoman (sauce soja japonaise légèrement sucrée) pendant quelques instants en m'inspirant d'une recette trouvé sur Internet. J'ai ajouté des pommes de terre elles aussi précuites à l'eau. Il faut encore agrémenter d'un peu de poivre et de muscade. On peut bien sûr ajouter d'autres légumes mais il faut les choisir aussi digestes que possible car le chou a souvent quelques effets secondaires, inutile d'en rajouter !

On peut bien entendu cuisiner les tagliatelles de chou au lait de coco également, comme dans la recette de ratafia de légumes de Champ de rose.
L'essentiel est de précuire le chou et de le couper finement (voire de le râper) pour l'attendrir. Ensuite, toutes les variantes sont possibles, surtout en version sucré-salé (à mon goût) !

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans choux
commenter cet article
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 14:20



Voici une recette originale de salade chou blanc envoyée par Christine, animatrice de cours de cuisine, notamment au centre d’animation de la place des fêtes.


Ingrédients


1/2 chou blanc

1 carotte

1 pomme

1 citron

1/2 bouquet de persil

1/2 bouquet de ciboulette

1 gousse d’ail

1cs de soupe de moutarde à l’ancienne

1 yaourt nature

1 cs de raisins secs

1 cs de noisettes hachées

Sel non raffiné, poivre noir ou cinq baies

4 cs d’huile d’olive ou quatuor

1 cs de vinaigre de cidre


Préparer la sauce en mélangeant une cuillère à soupe rase de moutarde à l’ancienne, une cuillère à soupe de vinaigre de cidre, une gousse d’ail haché, un yaourt nature, l’huile, le sel et le poivre. Réserver au frais.

Emincer le chou blanc en fines lamelles en enlevant le cœur (au robot coupe, c’est pratique). Le blanchir dans une grande casserole d’eau bouillante pendant 3 minutes. Egoutter, rafraîchir sous l’eau froide et bien essorer.

Râper la pomme et la carotte grossièrement et la mélanger au chou dans un saladier avec le jus de citron, le persil et la ciboulette hachés, les raisins secs et les noisettes (ou éventuellement des graines de tournesol grillées).

Ajouter la sauce à la salade, bien mélanger et placer au frais pendant deux heures au moins. Et servir bien frais.

Repost 0
Published by amap - dans choux
commenter cet article
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 14:42



Ingrédients


300 g choucroute crue

10/15 cerneaux de noix

3 petites pommes de terre

1 grosse échalote

50 g de cubes de Comté

1 cs d’huile de noix

1 cc de vinaigre de cidre

Fleur de sel, poivre


Rincer sous l’eau la choucroute, l’essorer et la placer dans un saladier. Ajouter l’échalote émincée, les cubes de pommes de terre cuites à l’eau avec leur peau ainsi que les cerneaux de noix. Introduire l’huile et le vinaigre. Saler très légèrement. Poivrer et mélanger. Parsemer de cubes de Comté.

Repost 0
Published by Champ de roses - dans choux
commenter cet article
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 14:49























Le chou de bruxelles ne fait pas forcément l’unanimité, soit parce qu’il provoque des flatulences en raison du souffre qu’il renferme, soit à cause de son goût. Les enfants n’en sont pas forcément fans, malgré leur forme miniature. Ce petit chou avait, d’ailleurs, fait mourir de rire une copine yougoslave qui le découvrait en France pour la première fois de sa vie. Moi-même quand je regarde la plante (voir la photo), je ne peux pas m’empêcher de sourire à la vue de ces micro choux, comme coincés sous des aisselles.

Pour rendre ce légume plus attirant, je l’ai proposé enveloppé dans une sauce moutardée. Et le plat a beaucoup plu.


Ingrédients

1 kg de choux de Bruxelles

1 gros oignon

2 grosse cuillérée à soupe de crème fraîche

1 cuillérée à café de moutarde en grain

Fleur de sel et poivre


Raccourcir le trognon de chaque chou et enlever les feuilles abîmées. Laver les choux. Puis les cuire à la vapeur entre 20 et 30 minutes selon leur grosseur. On peut aussi les cuire à l’eau (20 minutes). Dans ce cas, les faire blanchir préalablement 5 minutes, ils seront plus digestes. Mais je préfère la vapeur, plus respectueuse du goût et des vitamines. Pendant la cuisson, éplucher et couper l’oignon en lamelles. Les faire revenir, puis confire dans une poèle. Quand elles sont bien brunes et fondues, incorporer les choux cuits, la crème et la moutarde. Mélanger, saler légèrement à cause de la moutarde, poivrer selon votre goût. Puis servir avec des pommes de terre ou des saucisses.

Repost 0
Published by Champ de roses - dans choux
commenter cet article
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 14:38



Parmi les classiques "rustiques" au chou vert, voici un des plats dont je raffolais quand j'étais petite : la tartine de chou vert !

Ma petite (?) madeleine de Proust

Ce plat très simple était particulièrement savoureux parce que j'y avais droit surtout lorsque je dînais chez mes grands-parents, chose assez rare qui m'intimidait donc un peu. La tartine de chou avait le don de détendre l'atmosphère : plat du pauvre mais arrosé de crème quand même et c'était mission impossible de mordre dans une telle tartine sans en mettre partout. Et les grands-parents étaient plus indulgents sur les bonnes manières que mes parents alors on s'en donnait à coeur joie !
Je ne sais pas si on trouve encore ce genre de pain de nos jours (et pourtant, je ne suis pas si vieille) mais les tartines étaient découpées dans ce qu'on appelait chez moi un "pain de 4 livres". Un pain blanc, avec les mêmes ingrédients que le pain habituel, mais en double proportion. Ca donnait des tranches larges et épaisses. Evidemment, il fallait un grille-pain adapté c'est-à-dire qui accepte toutes les tailles de tranches et qui permette de griller d'un seul côté pour avoir à la fois le croustillant et le moëlleux... Ce grille-pain (eh oui, celui de mes grands-parents, car il a résisté au temps) trône fièrement dans ma cuisine depuis mes études et surprend parfois par son design. Une copine l'a même pris pour un chauffage d'appoint (car on voit sa résistance) !  A défaut, vous pouvez griller les tranches de pain sous le gril de votre four.

La recette

Faire cuire le chou vert à l'eau salée pendant une dizaine de minutes (vérifier la cuisson et adapter selon que vous aimez le chou croquant ou au contraire très cuit). Le hacher grossièrement, lui ajouter un peu de crème fraîche, de sel et de poivre. Découper des tranches épaisses de "gros pain" (un bon gros pain de campagne par exemple), les faire griller. Faire fondre une noix de beurre (demi-sel de préférence) sur la tartine toastée. Garnir cette dernière de chou vert (tasser le tout à la fourchette). C'est un vrai plaisir de croquer à pleines dents dans cette tartine mais il faut avouer que ce n'est pas très élégant...

Variante

On peut aussi préparer la tartine avec des "mogettes" (on appelle comme ça les haricots blancs en Vendée) qu'on écrase à la fourchette sur la tranche de pain pour essayer de limiter les chutes de haricots sur la table ! Bien sûr, toujours une noix de beurre demi-sel sur le tout ...

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans choux
commenter cet article