Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

  
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 17:35

 poivrons-farcis.jpg

 

Oui je sais, c'est plus guère la saison des poivrons. Mais nous avons eu des poivrons tardifs, la semaine dernière et j'en ai profité pour faire une recette de ma cousine Tchelito de Prague. Comme en Hongrie ou en Roumanie, on met du riz dans la farce, ce qui étonne mes amis qui ont l'habitude des recettes françaises avec de la viande principalement. Ici, il y en a aussi mais elle est mélangée au riz. On peut d'ailleurs la remplacer par des champignons ou ce qu'on veut. On peut cuire ce plat au four ou dans une cocotte. Cela ne donne pas exactement la même texture.

 

Ingrédients

 

4 poivrons

1 oignon jaune

2 gousses d'ail

1 verre de 20 cl de riz rond

250 g de viande de boeuf hachée

1 oeuf

Piment

Sel

1 pot de coulis de tomates

Bouillon

 

Ouvrir le bout du poivron, à la hauteur de la queue pour en extraire les grains. Remplir la cavité du poivron avec la farce. Celle-ci se compose d'un mélange de riz cru, de l'oignon haché et de l'ail écrasé, d'un oeuf pour le liant, de la viande hachée, du sel et du piment (à votre goût). Placer les poivrons farcis dans la cocotte ou dans le plat qui va au four, recouvrir aux trois quarts d'un mélange de bouillon et de coulis de tomates ou de concentré de tomates si vous n'avez pas de coulis. Puis cuire à feu doux pendant une bonne heure. Le liquide aura en partie disparu mais aura pénétré dans la farce. Un plat rustique mais savoureux.

 

Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 11:09

Voici ce qui sera sûrement l'une de mes recettes phares cet été. Rafraîchissante, légère et ultra-rapide à préparer, un vrai plaisir !

  soupe-concombres.jpg

 

Ingrédients (pour 2 personnes) :

1 concombre

1 yaourt nature (pour une soupe plus crémeuse, utiliser un yaourt à la grecque)

de la menthe fraîche

un filet d'huile d'olive

Sel, poivre


J'ai aussi essayé une variante en ajoutant de la moutarde à l'ancienne et ce n'était pas mal du tout. A mon avis, on peut aussi ajouter du fromage de chèvre frais et tout ce qui nous passe par l'esprit mais attention : le concombre n'a pas un goût très marqué donc il vaut sans doute mieux éviter les saveurs trop fortes.


Préparation :

Tout simplement mixer tous ces ingrédients ensemble ! Avec un bon blender ou un mixeur efficace, c'est prêt en quelques secondes.

Placer au frigo ou au congélateur si vous êtes très pressés et servir bien frais voire glacé.

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans légumes du soleil
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 13:53

 


Tout le monde connaît les lamelles de poivrons marinés dans l’huile d’olive. Les napolitains y ajoutent du vinaigre de vin ce qui équilibre parfaitement cette entrée ensoleillée. Il n’est pas conseillé d’utiliser le vinaigre balsamique, qui n’est pas assez acide. Autre truc napolitain, couper en 2 ou en 3 les gousses d’ail. Elles parfument le plat mais restent visibles. Ainsi celui qui ne veut pas manger d’ail peut le mettre de côté. On ajoute également des câpres au sel, spécialité du sud de l’Italie et notamment des îles éoliennes. Ce procédé de conservation des boutons de fleur de câpriers préserve parfaitement le goût, contrairement à la saumure vinaigrée dont on a l’habitude. Difficile en France de trouver des câpres au sel, en tout cas à Paris. Que celui qui sait où en trouver me le fasse savoir.


Ingrédients

Poivrons rouges et verts

3 gousses d’ail

Câpres

Huile d’olive

Vinaigre de vin

Sel et poivre


Faire décoller la peau des poivrons en le mettant au four, sur la position grill. Quand la peau grillée se décolle de la chair, sortir les poivrons. Attendre qu’ils se refroidissent puis retirer la peau et l’eau. Les couper en lanière. Mettre dans un plat. Ajouter les câpres et les gousses d’ail coupées en 2 ou 3 dans le sens de la longueur. Les recouvrir d’huile, plus ou moins suivant les goûts. Verser 2 cuillérées à soupe de vinaigre. Saler et poivrer. Mettre au frais.

Repost 0
Published by Champ de roses - dans légumes du soleil
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 12:12





Et oui, je ne peux plus me passer de l’agar-agar, ce gélifiant végétal. Comme je l’avais annoncé, voici une préparation toute simple à base de concombre et de fromage de chèvre qui ne prend pas plus de 5 minutes à confectionner. Grâce à l’agar-agar, le concombre et l’oignon conservent leur texture croquante.

Ingrédients

Un concombre de jardin

2 oignons nouveaux avec leurs fanes

Menthe

Un fromage de chèvre frais

2g d’agar-agar

Un peu de piment

Sel

Huile d’olive (éventuellement)


Eplucher et râper grossièrement le concombre. Ne pas le faire dessaler car ça le ramollirait. Emincer les oignons et les fanes. Porter à ébullition 20 cl d’eau (à peu près l’équivalent d’un verre) et incorporer 2g d’agar-agar (une petite cuillère à café rase). Laisser bouillir 30 secondes et incorporer le liquide au fromage de chèvre. Mélanger et rajouter les oignons, le concombre, la menthe émincée, le sel, le piment et une cuillère d’huile d’olive. Vous pouvez très bien remplacer l’oignon par de l’ail, la menthe par de l’aneth ou ce que votre imagination vous inspire. Remplir la préparation dans des petits moules ou verres. Et laisser prendre dans le frigo.

Démouler et servir frais avec un flan de tomates ou des lentilles en salade.

Repost 0
Published by Champ de roses - dans légumes du soleil
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 12:52




Cet été, je suis allée au Japon où j’ai découvert l’agar-agar, un gélifiant végétal, extrait d’une petite algue rouge. Grâce à cette petite poudre, pas besoin d’avoir fait l’école hôtelière pour confectionner des petits flans, gelées, crèmes, terrines, pâtes de fruit, etc. qui en jettent. En plus, l’agar-agar (terme d’origine malaise, au Japon on l’appelle kanten) possède de nombreuses vertus nutritionnelles. Riche en fer, il se gonfle d’eau dans l’estomac et forme un gel qui capture les sucres et les graisses mais aussi les métaux lourds. Indigeste, il s’élimine emportant avec lui ce qu’il avait emprisonné. Acalorique, il gonfle dans l’estomac et apporte satiété, tout en retardant la sensation de la faim. De plus, il aide à la conservation des aliments avec lesquels il est mélangé, grâce à sa nature antibactérienne. L’industrie agro-alimentaire a bien sûr compris tout l’intérêt de ce produit naturel sans goût ni odeur, au pouvoir gélifiant huit fois plus important que la gélatine d’origine animale. E406 est son nom de code dans la liste des additifs alimentaires.

Il est très facile à utiliser. Il suffit de mélanger 2g d’agar-agar (le contenu d’une petite cuillère à café remplie à ras) et de le mélanger à 50 cl de liquide (sauce, jus, lait, etc.) et de le porter à ébullition. Laisser bouillir 30 secondes et incorporer le liquide dans la préparation. La gelée se forme à 90°et prend à 40°. Le résultat peut se manger chaud (par exemple un flan de courgettes au fromage de chèvre) ou froid.

Heureusement qu’il en faut très peu car l’agar-agar est assez cher (7 euros les 50g) que vous trouverez dans les boutiques bio.

Comme on a beaucoup de tomates en ce moment et qu’il fait chaud, je vous propose un flan frais de tomates.


Ingrédients

700 g de tomates

1 gousse d’ail

Herbes aromatiques (basilic ou origan, thym, etc.)

Huile d’olive

Sel, poivre

2g d’agar-agar


Enlever la peau et les pépins des tomates. Si la peau est coriace, plonger les tomates une minute dans l’eau bouillante, ce qui fait décoller la peau. Mixer grossièrement la chair avec une cuillérée à soupe d’huile d’olive, l’ail déjà écrasé, les herbes suivant votre convenance. Filtrer le liquide de la préparation et le verser dans une casserole, avec l’agar-agar. Porter à ébullition et laisser bouillonner pendant 30 secondes. Puis mélanger ce liquide aux tomates mixées, salées et poivrées et verser le tout dans des petits moules, ramequins, ou verres. Laisser refroidir, placer au frigo et servir dans son contenant ou bien démoulé. Rafraîchissante entrée à servir seule ou avec un petit flan de concombre dont je vous donnerai aussi la recette.

 

Repost 0
Published by Champ de roses - dans légumes du soleil
commenter cet article
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 16:34
Oui, un caviar d'aubergine light c'est possible ! L'aubergine n'a pas besoin d'être noyée dans l'huile d'olive pour être savoureuse, elle qui est même ultra-diététique. Cette recette très facile et on ne peut plus estivale fera le régal de vos invités à l'apéro ou en pique-nique. Avec un pain type pita, une galette de semoule (qu'on trouve dans les boulangeries orientales) ou un pain brioché mais pas trop sucré, c'est un régal. C'est un certain Shaolin poireau qui m'a donné la recette l'an dernier lors d'une distribution sous le soleil d'un jardin partagé...



Ingrédients pour 4 personnes environ :
2 aubergines moyennes
2 c. à soupe d'huile d'olive
1 c. à soupe de grains de sésame (ou plus, selon votre goût)
du sel

On peut remplacer le sésame par du gomasio mais dans ce cas, il ne faut pas saler car le gomasio contient déjà du sel ! Comme je n'apprécie pas toujours le goût d'ail, je m'en passe dans cette recette. Mais les fans du régime méditerranéen peuvent bien sûr en ajouter une petite gousse écrasée dans la casserole.

Préparation :

Dans une casserole, faire revenir dans l'huile d'olive l'aubergine détaillée en petits dés et AVEC sa peau, pleine de nutriments. Couvrir pour créer un peu de vapeur mais bien surveiller pour que cela n'attache pas au fond. Faire cuire à feu doux jusqu'à ce que les aubergines soient fondues. Passer au mixeur avec les grains de sésame et un peu de sel. Laisser refroidir. C'est prêt !

Evidemment, servi avec un peu de feta et quelques tomates cerises, ce petit en-cas aura un air fortement méditerranéen...




Repost 0
Published by shaolin poireau - dans légumes du soleil
commenter cet article
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 11:42
Quoi de mieux pour accompagner des grillades ou pour partir en pique-nique qu'un petit taboulé maison ?
Contrairement à certaines idées reçues, le taboulé est facile à réaliser. Seule contrainte : il faut s'y prendre la veille. Je propose une version simple et plutôt maghrébine du taboulé. Au Moyen-Orient, notamment en cuisine libanaise, ce sont les herbes qui dominent et non la semoule comme ici. Les deux sont très bons !



Pour 4/5 personnes environ :

300g de semoule fine ou moyenne
1 citron
2 grosses tomates
1 petit concombre (ou une petite courgette)
1 bouquet de menthe fraîche
sel, poivre
huile d'olive

Placer la semoule dans un saladier. Ajouter progressivement le jus du citron et égrener avec une fourchette. Ajouter une ou deux cuillérées à soupe d'huile d'olive. Egrener. La semoule doit être hydratée mais ne pas s'agglomérer. Ajouter les tomates et le concombre coupés en tout petits dés. Le concombre peut être remplacé par une courgette crue. Dans ce cas, ajouter un peu plus d'huile d'olive car la courgette sera moins juteuse que le concombre.
Saler et poivrer. Hacher la menthe et l'incorporer à la préparation.
Placer au frigo pendant au moins 12 heures. Goûter le taboulé au bout de quelques heures et rectifier l'assaisonnement (on peut rajouter de l'huile notamment, du sel et au besoin de la menthe).

Pour changer de ce taboulé classique, on peut ajouter un bocal de tomates séchées découpées en petits morceaux (sans leur huile) ou des dés de poulet grillé. Et pourquoi pas agrémenter le tout de feta pour un taboulé "à la grecque" ? Toutes les variantes sont possibles !




Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans légumes du soleil
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 11:53
On le sait peu mais la courgette peut tout à fait se consommer crue. Elle peut par exemple remplacer le concombre dans un taboulé. J'aime aussi l'utiliser pour des bouchées apéritives légères et savoureuses.



Il suffit pour cela de former des tagliatelles à partir d'une courgette en les coupant dans le sens de la longueur, par exemple avec un épluche-légumes. Ensuite, on fait mariner ces tagliatelles une nuit au réfrigérateur.

Pour la marinade:
Huile d'olive
Jus de citron
Graines de coriandre ou piment doux ou mélange de quatre baies
Sel

Le lendemain, on forme des bouchées de fromage frais assez fermes autour desquelles on enroule la tagliatelle de courgette. Et on pique un cure-dents dans la bouchée pour maintenir le tout.
J'ai aussi essayé avec de petits morceaux de poulet préalablement grillés et assaisonnés. C'était plus consistant mais très fin aussi.
Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans légumes du soleil
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 14:29



La ratatouille, tout le monde sait en faire, me direz-vous. Il suffit de couper les légumes, de les faire revenir ensemble et de les cuire. Vous obtiendrez des légumes qui baignent dans leur flotte : liquide donc et peu goûteux. Surtout si vous économisez l’huile d’olive pour des raisons caloriques, c’est encore pire. Le secret d’une bonne ratatouille où chaque légume confit est parfaitement reconnaissable réside dans la cuisson séparée de chaque légume. La pré-cuisson crée un film autour du légume et enferme ainsi son jus qui ne se répand pas sur les autres.

Et oui, c’est du boulot et en plus ça consomme beaucoup plus d’huile. Rien que de préparer les produits et de les faire revenir individuellement m’a pris 40 minutes. Mais pour quel résultat !


Ingrédients

3 à 6 courgettes suivant leur taille

2 aubergines

2 poivrons (vert et rouge)

2 gros oignons jaunes

4 belles tomates mûres

6 gousses d’ail

1 petit piment

Thym, laurier

2 dl d’huile d’olive

Gros sel


Couper les courgettes en morceaux. Faire chauffer de l’huile dans une poêle et faire revenir les courgettes. Pendant ce temps, couper les poivrons, faire chauffer de l’huile dans une autre poêle. Quand les courgettes sont ramollies, les verser dans la cocotte en fonte ou en terre de préférence. Si vous n’avez qu’une cocotte minute, ne l’utilisez pas en mode pression. Mettre la cocotte sous un feu très doux. Puis couper les aubergines et le faire également revenir puis les verser dans la cocotte. Pour qu’elles soient moins grasses, car l’aubergine boit l’huile comme une éponge, couvrir légèrement les morceaux de gros sel pendant une heure, puis bien retirer le sel, avant la cuisson. Faire dorer les oignons et les verser dans la cocotte. L’opération se clôt avec les tomates. Retirer la peau. Pour un épluchage plus facile, verser les tomates dans l’eau bouillante et les laisser une minute. Dans la poêle, faire chauffer l’huile et une gousse d’ail coupée en deux. La retirer du feu quand elle commence à changer de couleur puis la jeter. L’ail sert à parfumer mais ainsi grillé il est indigeste. Faire compoter les tomates puis verser dans cocotte. Et laisser cuire deux heures à feu très doux, après avoir ajouter le piment, les gousses d’ail coupées en deux, le thym, le laurier et une poignée de gros sel.

Repost 0
Published by Champ de roses - dans légumes du soleil
commenter cet article
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 11:18
Les tomates de la Bikad ont subi ces derniers jours une attaque de champignons. Ces vilaines bestioles ont sérieusement mis en péril la culture de ce fruit indissociable de l'été. Heureusement, une troupe de valeureux Amapiens est allée donner un coup de main à Benoît pour éradiquer (écologiquement bien sûr) ces envahisseurs.
Reste à espérer que grâce à ce sauvetage de dernière minute, nous aurons bel et bien des tomates prochainement. Si comme moi, vous êtes trop impatients pour les attendre, voici dès aujourd'hui une recette que j'ai testée récemment. Cette préparation est utilisée dans le Maghreb pour farcir le mhadjeb, une crêpe salée traditionnelle dont la pâte est à base de semoule. Mais on peut aussi la servir telle quelle, un peu comme un chutney, par exemple pour accompagner
des merguez. C'est très bon chaud comme froid.

Ingrédients :

1 oignon
3 ou 4 belles tomates bien juteuses
toutes les herbes qui vous tombent sous la main (coriandre, basilic, herbes de provence)
sel, poivre
huile d'olive
piment (je n'avais que du piment des Balkans sous la main, il a très bien fait l'affaire, mais habituellement on met plutôt une pointe de harissa)

Couper l'oignon en tous petits morceaux (de quelques millimètres de côté). Les faire fondre dans une poêle huilée. Couper les tomates en dés, les assaissonner avec le sel, le poivre, le piment et les herbes. Ajouter à l'oignon dans la poêle. C'est prêt quand la tomate a elle aussi bien fondu.



Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans légumes du soleil
commenter cet article