Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

  
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 15:24

C'était la première année de production pour une Amap pour nos producteurs normands et nous avons donc eu beaucoup de patates dans le panier. Nos fermiers nous ont promis de veiller à diversifier pour l'an prochain et ont déjà lancé de nombreuses productions plus variées.

 

En attendant, j'arrivais sérieusement à court d'idées pour finir les dernières livraisons quand un repas de fête familial m'a donné une idée. J'ai alors décidé de tenter une recette que j'imaginais jusqu'à récemment réservée aux grands chefs et à l'industrie du surgelé tant il est rare d'en trouver des faites maison (personnellement, je n'en avais jamais mangées autrement que congelées) : je veux parler des pommes dauphine !

 

poulet-pommes-dauphine-2.gif


Après tout, il y a quelques mois seulement, j'avais vaincu mon Everest culinaire personnel : la confection de croissants. Il n'y avait donc aucune raison que je ne réussisse pas à préparer des pommes dauphine ! J'ai simplement cherché une recette sur Internet en privilégiant les propositions avec cuisson au four plutôt que dans un bain d'huile. D'une part, n'ayant pas de friteuse, la cuisson à l'huile est ultra-pénible et d'autre part pour que cela soit plus fin et plus léger au goût.


Le succès était cette fois encore au rendez-vous même si au final, je dois avouer ce n'est pas moi qui ai cuisiné mais mon amoureux et son fils de 6 ans à peine. Ils ont préparé une belle purée muscadée à partir de nos succulentes pommes de terre et une pâte à choux parfaite avec nos bons oeufs bio, puis ont habilement mélangé le tout.

 

preparation-pommes-dauphine.jpg


Ils ont suivi à la lettre la recette qui est fournie ici : http://www.750g.com/fiche_de_cuisine.2.123.22147.htm

mais ont prolongé le temps de cuisson de quelques minutes car notre four ne chauffe pas très bien en-dessous de 200° C.


Ces pommes dauphine ont accompagné un poulet (bio toujours, venu d'une merveilleuse ferme de l'Oise) qui avait mijoté deux heures au four dans une cocotte en fonte avec un bouillon de légumes peu salé, du thym, du laurier. J'y avais ajouté quelques oignons et navets nouveaux, ainsi que de l'ail frais (encore une découverte grâce à l'Amap, je suis devenue accro). Simple comme bonjour, mais fabuleux ! Le poulet était fondant comme un gigot de 7 heures, parfumé et moëlleux. Je crois qu'après ça, j'aurais du mal à préparer le poulet autrement, c'est tellement moins sec qu'un poulet rôti !


Certes, la forme de nos pommes dauphine rappelait plus celle des pommes duchesse mais peu importe. Le goût de la pâte à choux allié au moëlleux de la purée était parfait.


Nous avons consommé les pommes dauphine restantes le soir même avec des amis pour un apéro dînatoire. Nous les avons simplement passé trois ou quatre minutes au four traditionnel à 180°C environ pour les réchauffer et leur redonner un peu de tonus. C'était toujours aussi bon !


Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans pommes de terre
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 10:41

Ce n'est pas une légende, les pommes de terre sont bien les reines de la gastronomie d'Europe de l'est. J'ai pu le constater entre autres grâce aux Slovaques et à la Tchèque que j'ai rencontrées pendant un chantier de bénévoles dans une ferme bio de Belgique. Les Slovaques nous ont préparé des quenelles de pommes de terre au pavot et la Tchèque des galettes selon une recette qu'elle tient de sa grand-mère. Mais évidemment, ces recettes sont communes aux deux pays puisqu'il n'en formait qu'un il n'y a pas si longtemps.

Samedi dernier, nous avons eu une double quantité de légumes car il y aura suspension des distributions pendant les fêtes pour que notre cher fermier puisse lui aussi prendre un peu de vacances. Certains légumes se sont aussi "mis en grève" : le sol gelé empêche de récolter les poireaux par exemple.

Et donc, la livraison a été généreuse en pommes de terre (3 kg !) et je suis bien contente d'avoir ces différentes recettes à réaliser pour les consommer sans m'en lasser.

 

pdt.jpg

 

Ingrédients :

750g de pommes de terre
150g de farine
50g de fromage râpé (gruyère ou autre)
3-4 gousses d'ail
De la marjolaine (très utilisée dans la cuisine des pays de l'Est, on la connaît assez peu chez nous mais on peut la remplacer par de l'origan)
1 oeuf

Du sel

De l'huile pour la cuisson

Faire cuire les pommes de terre à l'eau et les laisser refroidir. Puis, les râper, ajouter le sel et la marjolaine, l'oeuf battu, le fromage râpé, l'ail préalablement écrasé et la farine. Mélanger le tout. Diviser la pâte obtenue en petites boules qu'il faut ensuite aplatir pour former de petites galettes d'un bon cm d'épaisseur et de 5-6 cm de diamètre. Ajouter de la farine si les galettes sont trop collantes.

Faire chauffer l'huile dans une poêle et faire frire les galettes.

On peut servir avec tout ce qui nous fait envie. Personnellement, j'aime beaucoup déguster ces galettes avec une petite sauce fromage blanc-fines herbes et une salade de chou rouge, pommes et noix. 

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans pommes de terre
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 11:12

Pendant mes dernières vacances, j'ai participé à un chantier international de bénévoles en Belgique (dans des fermes bio évidemment !). Comme nous cuisinions à tour de rôle, j'ai pu goûter des spécialités des différents pays dont étaient originaires les autres participants. J'ai ainsi découvert de nouvelles façons d'accommoder les pommes de terre et même d'en faire des desserts !

En Slovaquie, les "Makové Súlănce" sont servies en plat de résistance bien qu'il s'agisse d'un mets sucré. Pour ma part, je préfère les servir en dessert et j'adore le côté bien "Europe de l'est" que donne le pavot.


Quenelles au pavot


Pour préparer ces "quenelles" sucrées, il faut :

500g de pommes de terre

160 - 200g de farine

2 oeufs

Sel

Graines de pavot

Beurre

Sucre glace

 

Préparation : 

Faire bouillir les pommes de terre. Lorsqu'elles sont cuites, les râper puis les mélanger à la farine, aux oeufs et ajouter une pincée de sel. La pâte obtenue doit être souple. Détacher de petits morceaux qu'il faut rouler pour former de tous petits "boudins". Plonger ces quenelles dans l'eau bouillante pendant 2 minutes environ. Dans l'assiette, verser du beurre fondu, saupoudrer de sucre glace et de graines de pavot. 

Bientôt, je vous parlerai de galettes de pommes de terre à la tchèque mais en attendant, dobry chut ! (= bon appétit ... en slovaque bien sûr !)

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans pommes de terre
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 13:55


Il se trouve que la semaine qui a précédé la distribution de cresson alénois j’étais en Dordogne où j’ai cueilli du cresson de fontaine sauvage au bord d’un ruisseau. Il a un goût moins piquant que son équivalent cultivé, c’est la raison pour laquelle il donne sa pleine saveur cuisiné cru. Mais le cresson sauvage nécessite quelques précautions : d’une part ne pas le cueillir si le ruisseau se trouve près de la présence de moutons car il pourrait être parasité par la douve du foie et d’autre part bien le laver.

J’ai mangé tout simplement mon cresson dans une salade de pommes de terre avec des œufs durs, arrosé de citron et d’une huile neutre de colza.

Repost 0
Published by Champ de roses - dans pommes de terre
commenter cet article