Vendredi 2 janvier 5 02 /01 /Jan 10:07



La Seconde Guerre mondiale a marqué les esprits… mais aussi les topinambours. On ne peut, en effet, évoquer ce légume racine sans qu'il soit assimilé à ces temps difficiles, même par ceux qui ne les ont pas connus. Son tort est d’avoir été abondant pendant cette période où l'on avait tant besoin de lui. Contrairement à la pomme de terre, le topinambour, comme le rutabaga, n’était pas réquisitionné au titre des indemnités de guerre par les Allemands.

En dehors de sa rareté sur les marchés, certaines personnes évitent de manger ces "truffes du Canada" (c'est son origine) pour ne pas incommoder leur entourage. Leur digestion provoque des pets généreux et odorants. Ca devait sentir bon pendant la guerre ! Mais que ceux qui, comme moi, adorent leur goût subtil d'artichaut et la finesse de leur chair se rassurent. Il existe des astuces pour réduire, voire éliminer ces flatulences indésirables. Rappelons que flatulence provient de "flatus", souffler.


Pas de gaz avec des pommes de terre dans l'eau de cuisson

Premier truc infaillible : manger le topinambour cru. Il ne génèrera aucun vent. Et il est excellent râpé en salade, assaisonné avec de l'huile de noix et du vinaigre de cidre.

Mais si on préfère le manger cuit, il existe des moyens plus ou moins efficaces pour neutraliser la production de pets. Un des plus sûrs consiste à cuire ces racines tarabiscotées avec quelques pommes de terre. Le topinambour est riche en inuline, un glucide proche de l'amidon. Or, certaines personnes ont du mal à l'absorber par défaut d'enzymes permettant de l'assimiler. La pomme de terre qui dispose, elle, de cette enzyme qui manque aux topinambours est donc la bienvenue dans l'eau de cuisson.

Certains préfèrent introduire du bicarbonate de soude dans cette eau (1/2 cuillère à café par 2 litres). D'autres ajoutent aux topinambours de la sauge.

Et pour les adeptes de la cuisson à la vapeur qui préserve davantage goût et texture, je n'ai pas de solution. Peut-être quelqu'un a-t-il une astuce à nous communiquer ?

Une chose est néanmoins sûre, il ne faut JAMAIS réchauffer le topinambour car il devient encore plus indigeste et éolien.

Cuit, je l’adore en salade avec de l’échalote et du persil, ou chaud avec le jus de cuisson d’une volaille au four.
 

Recommandé aux diabétiques

Ce légume racine n'a pas que des inconvénients. Son inuline si dérangeante pour nos intestins est un bienfait pour les diabétiques. Ce glucide, en effet, n'a, en effet, aucune influence sur la glycémie des diabétiques. Très riche en fibres, il facilite par ailleurs le transit intestinal. Il est aussi champion en fer.

 

Par Champ de roses - Publié dans : trucs et astuces légumes
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés