Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

 

  
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 11:12

Pendant mes dernières vacances, j'ai participé à un chantier international de bénévoles en Belgique (dans des fermes bio évidemment !). Comme nous cuisinions à tour de rôle, j'ai pu goûter des spécialités des différents pays dont étaient originaires les autres participants. J'ai ainsi découvert de nouvelles façons d'accommoder les pommes de terre et même d'en faire des desserts !

En Slovaquie, les "Makové Súlănce" sont servies en plat de résistance bien qu'il s'agisse d'un mets sucré. Pour ma part, je préfère les servir en dessert et j'adore le côté bien "Europe de l'est" que donne le pavot.


Quenelles au pavot


Pour préparer ces "quenelles" sucrées, il faut :

500g de pommes de terre

160 - 200g de farine

2 oeufs

Sel

Graines de pavot

Beurre

Sucre glace

 

Préparation : 

Faire bouillir les pommes de terre. Lorsqu'elles sont cuites, les râper puis les mélanger à la farine, aux oeufs et ajouter une pincée de sel. La pâte obtenue doit être souple. Détacher de petits morceaux qu'il faut rouler pour former de tous petits "boudins". Plonger ces quenelles dans l'eau bouillante pendant 2 minutes environ. Dans l'assiette, verser du beurre fondu, saupoudrer de sucre glace et de graines de pavot. 

Bientôt, je vous parlerai de galettes de pommes de terre à la tchèque mais en attendant, dobry chut ! (= bon appétit ... en slovaque bien sûr !)

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans pommes de terre
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 17:35

 poivrons-farcis.jpg

 

Oui je sais, c'est plus guère la saison des poivrons. Mais nous avons eu des poivrons tardifs, la semaine dernière et j'en ai profité pour faire une recette de ma cousine Tchelito de Prague. Comme en Hongrie ou en Roumanie, on met du riz dans la farce, ce qui étonne mes amis qui ont l'habitude des recettes françaises avec de la viande principalement. Ici, il y en a aussi mais elle est mélangée au riz. On peut d'ailleurs la remplacer par des champignons ou ce qu'on veut. On peut cuire ce plat au four ou dans une cocotte. Cela ne donne pas exactement la même texture.

 

Ingrédients

 

4 poivrons

1 oignon jaune

2 gousses d'ail

1 verre de 20 cl de riz rond

250 g de viande de boeuf hachée

1 oeuf

Piment

Sel

1 pot de coulis de tomates

Bouillon

 

Ouvrir le bout du poivron, à la hauteur de la queue pour en extraire les grains. Remplir la cavité du poivron avec la farce. Celle-ci se compose d'un mélange de riz cru, de l'oignon haché et de l'ail écrasé, d'un oeuf pour le liant, de la viande hachée, du sel et du piment (à votre goût). Placer les poivrons farcis dans la cocotte ou dans le plat qui va au four, recouvrir aux trois quarts d'un mélange de bouillon et de coulis de tomates ou de concentré de tomates si vous n'avez pas de coulis. Puis cuire à feu doux pendant une bonne heure. Le liquide aura en partie disparu mais aura pénétré dans la farce. Un plat rustique mais savoureux.

 

Repost 0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 18:17

Les poireaux sont de retour dans nos paniers et nous allons certainement en profiter pendant encore quelques mois. En plus des cakes et du poireau-vinaigrette, l'une de mes recettes préférées est la fondue. Mais là encore, il faut varier les plaisirs. Pour changer de la préparation classique au citron ou au vin blanc, j'utilise parfois du Martini ou du Vermouth et/ou des graines de coriandre. Et ma touche personnelle quasi systématique : de la moutarde à l'ancienne pour relever en douceur !

 

 

Fondue de poireaux


 

Cette fondue accompagne idéalement des noix de Saint-Jacques bien sûr mais aussi des poissons. On peut aussi en farcir une galette de sarrazin par exemple.

 

Dernièrement, je l'ai servie avec des crevettes sautées assaissonnées de curry qui faisaient le pendant d'un riz dans une petite sauce à base de crème de soja et de curry. Avec une présentation "à l'asiatique", l'effet était plutôt réussi !

 

Repost 0
Published by Friedliches Fenouil - dans poireau
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 17:05

 

algues.JPG

 

En France, nous n'avons pas l'habitude de manger les algues. Pourtant, ce n'est pas ce qui manque sur les plages et les rochers. Les Japonais en sont friands et ils ont bien raison. Une amie m'avait fait goûter un tartare d'algues qu'elle avait acheté tout fait. Et c'est ainsi que j'ai vaincu un préjugé culinaire. Depuis, je le fais moi-même. Et je le mange sur une tartine de pain, seul ou avec une tranche de saumon fumé. Au petit déjeuner, j'adore. Je l'utilise aussi dans la salade de pommes de terre. Je le sers également à l'apéro, pour y tremper les gressins ou des crudités en bâton. Les copains pensent que ce condiment est fait avec du poisson. Faut que dire que c'est bien iodé. En tout cas, ils sont toujours étonnés d'aimer les algues.

 

Ingrédients

 

Une barquette d'algues fraîches conservées dans le sel

1 oignon rouge (de préférence)

Cornichon(s)

Huile d'olive

Et tous les condiments que vous voulez

 

Faire tremper les algues pour les dessaler un quart d'heure environ mais pas plus car il faut que cela reste salé. Les hacher menues. En faire autant avec l'oignon, le ou les cornichons suivant les goûts. Je rajoute du piment frais que j'émince et que je conserve au frigo dans l'huile d'olive. Vous pouvez ajouter des câpres, des olives vertes, des herbes fraîches que vous hachez aussi. Mais pas de sel. Vous mélangez le tout et remplissez un pot avec ce mélange que vous recouvrez d'huile d'olive.

 

Repost 0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 16:01

 

 poulet-oignons-rouges.JPG

 

Ces derniers temps, nous avons reçu beaucoup d'oignons rouges dans notre panier. Et je m'en réjouis. Ils sont bien sûr les rois de la salade. Mais cuits, ils apportent une note plus douce, presque plus sucrée. Je vous conseille vivement ce plat de volaille rôtie aux oignons rouges et vinaigre balsamique. Il en jette autant qu'il met nos papilles en extase. Et puis, le vinaigre balsamique donne une épaisseur qui rappelle la sauce au sang.

 

Ingrédients

 

1 poulet

500 g d'oignons rouges

1 verre à eau de vinaigre balsamique

2 cuillères à soupe de sauce soja

Et c'est tout.

 

Dans un plat allant au four, placer les oignons coupés en larges rondelles. Verser le vinaigre et la sauce soja (pas besoin de saler le poulet, le soja l'est déjà). Mettre le poulet sur un côté, celui où il y a le blanc. Enfourner à four froid et mettre à thermostat 6. Le four monte lentement en température, ce qui permet aux graisses du poulet de se répandre dans les chairs et de rester moëlleux. Changer le poulet de côté au quart du temps de cuisson et le tourner sur l'autre côté, puis sur le dos au bout de la moitié du temps de cuisson. Le temps total est d'à peu près une demi-heure par livre. Evidemment, ne oublier pas de surveiller les oignons qui ont tendance à se déshydrater. Si le niveau du vinaigre baisse et si les oignons se dessèchent, arroser avec de l'eau. En fin de cuisson, on peut augmenter la température si la peau n'est pas assez grillée.

Le poulet aura une belle teinte bien dorée et la sauce aura une couleur ébène. Magnifique.

 

Repost 0
Published by champderose - dans volailles
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 11:09

Voici ce qui sera sûrement l'une de mes recettes phares cet été. Rafraîchissante, légère et ultra-rapide à préparer, un vrai plaisir !

  soupe-concombres.jpg

 

Ingrédients (pour 2 personnes) :

1 concombre

1 yaourt nature (pour une soupe plus crémeuse, utiliser un yaourt à la grecque)

de la menthe fraîche

un filet d'huile d'olive

Sel, poivre


J'ai aussi essayé une variante en ajoutant de la moutarde à l'ancienne et ce n'était pas mal du tout. A mon avis, on peut aussi ajouter du fromage de chèvre frais et tout ce qui nous passe par l'esprit mais attention : le concombre n'a pas un goût très marqué donc il vaut sans doute mieux éviter les saveurs trop fortes.


Préparation :

Tout simplement mixer tous ces ingrédients ensemble ! Avec un bon blender ou un mixeur efficace, c'est prêt en quelques secondes.

Placer au frigo ou au congélateur si vous êtes très pressés et servir bien frais voire glacé.

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans légumes du soleil
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 20:38

Lors de la dernière sortie-découverte à la Bikad, tous les Amapiens présents avaient apporté des plats de leur fabrication et comme c'est la saison des épinards, nous avons pu les déguster sous plusieurs formes : en salade, en quiche au fromage de chèvre, en méli-mélo de légumes parfumé au combava (je reviendrai sûrement sur cet agrume original), sans oublier en polenta.

 

-pinards-soleil.jpg

 

Devant cette profusion de plats verts, j'ai décidé de tenter de dépasser mon aversion pour les épinards cuits et de goûter à toutes ces préparations pour en trouver au moins une qui me convienne. Eh bien, elles m'ont toutes emballée ! Après avoir commencé à apprécier les épinards crus grâce à l'Amap, je suis désormais convertie à leur préparations cuites aussi. Il semblerait donc que désormais j'aime tous les légumes (en tous cas, produits en Ile-de-France). Comme quoi, il faut persister et ne pas rester sur de mauvais souvenirs ou de mauvaises recettes.

 

Béatrice a bien voulu partager sa recette de polenta, tirée du livre de recettes pour personnes ayant des allergies alimentaires "Sans lait & sans oeufs" de Valérie Cupillard.

 

sans-lait-et-sans-oeuf.jpg


Ingrédients:

Echalotes

Oignons

Polenta

Sel, poivre

Epinards


Voilà comment procède Béatrice, qui ne respecte pas de proportions précises mais fait "à l'oeil" :

"Je fais revenir les oignons et les échalotes, j'ajoute les épinards et je les fais réduire. Je sale et je poivre. J'ajoute de l'eau puis la polenta. Je touille régulièrement jusqu'à la fin de la cuisson. Après, je verse dans un moule à cake ou dans des plats en Pirex et je laisse gentiment refroidir. Ensuite au frais (emballée). Quand je la ressors, je la coupe en tranches que je fais rissoler dans de l'huile d'olive. Je la sers avec un filet de sauce soja et l'accompagne généralement d'une salade verte ... "


Si vosu n'avez pas d'épinards sous la main, Valérie Cupillard suggère d'utiliser des blettes, des fanes de radis, de l'ortie ou encore de la mâche. 

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans blettes et épinards
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 10:43

Fin mars, mon Amap a décidé d'organiser un petit apéro à l'occasion du démarrage de la nouvelle saison. Nous nous sommes donc retrouvés un samedi midi en fin de distribution avec Benoît, notre producteur de légumes, autour de bons petits plats apportés par les Amapiens. Ah, les petites madeleines au citron, le pain d'épices de Marie-Christine, la tapenade d'algues de Béatrice et j'en oublie ! Quels délices !


Pour ma part, j'ai testé une des recettes de printemps des "Légumes oubliés d'hier et d'aujourd'hui", bien décidée à utiliser les délicieuses carottes que Benoît nous avait livrées la semaine précédente. N'appréciant pas particulièrement l'estragon proposé par le livre, je l'ai remplacé par de la coriandre.

 

flan-carottes.jpg

 

Ingrédients :

300 g de carottes

70g de poudre d'amandes

4 oeufs

2 oignons

1 petit verre de lait ou 10 cl de crème fraîche

1/2 bouquet de persil

1/2 bouquet de coriandre

Noix de muscade

Farine et beurre pour le moule uniquement

Sel, poivre

Facultatif : de l'ail, à faire cuire avec les carottes et l'oignon

 

Faire cuire les carottes et l'oignon à la vapeur après les avoir pelés et  hachés grossièrement. Mixer le tout. 

Séparer le blanc du jaune d'UN oeuf. Battre le blanc en neige.

Mélanger la purée de carottes; la poudre d'amandes et les trois oeufs restants. Bien mélanger, ajouter le lait, une pincée de noix de muscade, le persil et la coriandre. Saler et poivrer.

Préchauffer le four à 180°C.


Introduire l'oeuf battu en neige dans la préparation. Beurrer un moule à cake, le fariner et verser la pâte.

Faire cuire pendant 50 minutes environ. Vérifier la cuisson avec un couteau. 

Laisser tiédir avant de démouler.

Servir tiède ou froid.


Vous pouvez servir les tranches de ce pain de carottes avec une sauce au yaourt poivrée aux herbes et à l'échalote.

 

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans carotte
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 11:24
On n'est jamais trop informé sur ce qu'on trouve dans nos assiettes ... même quand on est un "bon Amapien".
Pour tout savoir ou presque sur la production alimentaire et l'environnement en général, un festival appelé Effet de CER pour Cinéma, Ecologie, Résistances aura lieu les 5, 6 et 7 mars à l'Ile-Saint-Denis, ville de Seine-Saint-Denis comme son nom l'indique.

affiche-CER.jpg

Ce festival "d'écologie urbaine et solidaire" sera axé sur trois thématiques :
  • l'économie verte et la production de richesses
  • l'implication de l'Etat et des collectivités territoriales dans les combats écologiques
  • les nouvelles formes de militantisme
De nombreux films ("Notre pain quotidien", "Nos enfants nous accuseront" mais aussi, moins connu "Gerboise bleue" sur les essais nucléaires réalisés par la France dans le Sahara) seront projetés et permettront d'engager le débat. Pour les inconditionnels de "CO2 mon amour" (je sais qu'il y en a parmi vous !), ce sera notamment l'occasion de rencontrer Denis Cheissoux !  Il y en aura aussi pour les enfants avec la projection de "Wall-E". Et bien entendu, des réalisateurs, des responsables d'associations et des politiques participeront aux discussions. Tout le programme se trouve ici : http://www.lecent.fr/html/3.31A.html

A noter plus particulièrement pour mes amis Amapiens, le débat du dimanche 7 à 19h20 intitulé "Initiative locale et lutte globale, mêmes combats ?" avec, entre autres, un représentant du réseau Amap-Ile-de-France.
Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans l'agriculture
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 16:15

Eh non, notre blog n'est pas mort ! Nous avons simplement décidé de publier uniquement au gré de notre inspiration et de nos envies, sans plus nous imposer de rythme de parution. Après une année complète d'articles et de recettes, et donc 4 saisons, nous avions bien mérité une petite pause !

Aujourd'hui, je reviens pour vous faire partager un plaisir de lecture "légumesque" puisque j'ai eu la chance de recevoir à Noël "Les légumes oubliés d'hier et d'aujourd'hui". Une merveille pour tout Amapien ou simple gourmet qui se respecte !

livre-legumes-oublies-et-recettes.jpgCopyright : Editions HOEBEKE

Les photographies sont superbes et permettent de découvrir des variétés très étonnantes, comme la betterave crapaudine dont la peau ressemble à une écorce d'ananas.
Chaque légume a droit à sa carte d'identité détaillée et aussi à des recettes (125 au total). Les cardons, les scorsonères, les crosnes, le cerfeuil tubéreux mais aussi les différentes variétés de courges, de tomates, d'aubergines et bien d'autres sont à l'honneur.

Dès que j'aurai testé et accommodé à ma façon quelques recettes, je vous en ferai profiter.
En attendant, je vous recommande de vous plonger dans cette lecture passionnante, pas technique pour un sou : les textes sont aussi savoureux que les recettes sont prometteuses. Idéalement, à déguster au coin du feu avec en arrière-plan le fumet d'un bon plat de légumes oubliés mais heureusement redécouverts (notamment grâce aux Amap comme le reconnaissent les auteurs, Kathleen et Yves Paccalet).

Bonne lecture et bon appétit !

Repost 0
Published by friedliches Fenouil - dans art et littérature
commenter cet article